Un Fort du système de défense Séré de Rivières

Construit en deux années seulement, de 1878 à 1880, le Fort de Mons-en-Barœul fait partie du système de défense élaboré par le général Séré de Rivières suite à la défaite de 1870. Devenu inutile suite à la mise au point de nouveaux explosifs 5 ans seulement après sa réalisation, il sera toutefois le siège d'unités de transmission, dont la plus étonnante sera celle d'une section colombophile avant de servir durant la guerre d'Indochine. Entre temps il aura connu des périodes d'occupation allemande à chacune des deux guerres mondiales, après avoir été déclassé 48 heures avant la déclaration de la première ! Resté intact, car non bétonné comme beaucoup d'autres fortifications, et magnifiquement remis en valeur avec un centre socio-culturel, c'est un exemple unique qui présente un intérêt architectural, historique et patrimonial exceptionnel.

Fossé


Le système de protection rapproché du fort comporte des fossés. Il s'agit de fossés secs et non de douves comme dans les châteaux-forts. Il existe toutefois deux exceptions dans la région de Dunkerque avec des forts Séré de Rivières qui sont entourés d'eau.

Ce fossé cerne le fort sur toute sa longueur, de forme polygonale avec un angle rentrant au niveau de l'entrée. Il n'existe qu'un endroit (à l'origine) pour le franchir en l'occurrence le pont-levis. Un autre pont qui avait été construit beaucoup plus tard qui enjambait le fossé nord, a été enlevé en octobre 2016.

Les fossés sont défendus à l'arrière, en tirs croisés, par les batteries de flanquement. Les fossés nord et est sont sous les tirs de la double caponnière. Le fossé sud est lui protégé par la simple caponnière.







Le mur du fossé situé du côté du fort s'appelle l'escarpe, et son opposé la contre escarpe. Le mur de contre-escarpe comporte des arcs de décharge. Ces voûtes avec des zones évidées avaient comme but de réduire la quantité de matériau pouvant être effondrée dans le fossé, interceptant de ce fait les tirs de défense.










Pour les fossés diamant, voir l'onglet caponnières