Le système Séré de Rivières

Le système Séré de Rivières est un ensemble de fortifications bâti à partir de 1874 et jusqu'au début de la Première Guerre mondiale le long des frontières et des côtes de France. Il doit son nom à son concepteur et promoteur le général Raymond Adolphe Séré de Rivières.

Ce buste d'Adolphe Séré de Rivières figure au Fort d'Uxegney (près d'Epinal)

Au lendemain de la guerre de 1870, la France se retrouve fortement affaiblie et isolée du reste de l'Europe, sous la menace d’une Allemagne renforcée par le gain de l’Alsace et de la Moselle.
Parallèlement à l’évacuation des dernières troupes d’occupation allemande, est créé le Comité de Défense qui siège de 1872 à 1888. Ce comité a pour mission la réorganisation défensive de toutes les frontières de France, aussi bien terrestres que maritime. Pour cela, il fallait boucher la brèche laissée par la perte des places fortes du Nord-Est, moderniser les anciennes places fortes qui se montrèrent dépassées pendant les affrontement de 1870 et recréer de nouvelles places adaptées aux nouvelles techniques de combat et notamment au grand progrès qu'avait fait l’artillerie à cette époque.
Ce comité est créé par un décret présidentiel le 28 juillet 1872. Il compte à sa création neuf membres dont le ministre de la Guerre et des représentants de l’artillerie et du génie. Le général Séré de Rivières, commandant du génie du 2e corps d’armée de Versailles, présent dès le début dans ce comité est nommé secrétaire du Comité en 1873. Le 1er février 1874, il est promu à la tête du Service du génie au ministère de la Guerre. Durant ces années, Séré de Rivières est réellement la tête pensante du Comité en ayant tous les pouvoirs nécessaires pour faire admettre ses idées et les réaliser sans réelle opposition.
La première tranche de travaux du nouveau système fortifié français est lancée dès 1874.
En 1880, alors que les travaux sont déjà bien avancés et à la suite de rivalités internes et de manœuvres politiques, le général Séré de Rivières est évincé du CDF. Malgré cela, on continue les travaux prévus, tranche par tranche.


D'autres renseignements plus complets sur un autre site : www.serederivieres.blogspot.com