Çà bouge au fort !


Six années après l'achèvement du fort de Mons-en-Barœul, le 16 janvier 1886, en plusieurs endroits ont été posés des témoins de fissuration. On en trouve notamment dans les couloirs nord et sud, et même dans les toilettes bien recouverts de peinture ! C'est une cinquantaine de ces témoins qui sont visibles en divers endroits. Il semble d'ailleurs qu'aucun repérage n'ait jamais été comptabilisé précisément, c'est que depuis 122 ans il n'y avait pas lieu de s'inquiéter. Depuis quelques temps, les mouvements de terrain ont fait apparaître de nouvelles fissures surtout dans la cour sud. Dans cette zone ont eu lieu des travaux pour l'enfouissement de la canalisation de gaz en direction de la chaufferie, est-ce une explication ? Pour l'instant aucune limitation d'accès mais une simple surveillance, constatons toutefois une aggravation depuis les photos prises, il y a 2 mois, en avril dernier.