Le Fort de Mons a failli disparaître

Surprenant ce plan qui date de la création de la Zup de Mons. Le tracé de l'autoroute venant de Belgique devait raser le Fort, et même emprunter une partie des fossés !!
Il est tellement facile de détruire, avec un simple tracé sur une carte, tout un patrimoine. Nous en avons malheureusement de nombreux exemples.



Le Fort de Mons a une histoire étonnante qui a permis sa préservation dans l'état de 1880. La découverte en 1885 de la mélinite qui rendait les forts Séré de Rivières inopérants aurait du le condamner. Faute de moyens le Fort de Mons ne subira pas le sort de tant d'autres ouvrages qui ont été transformés et bétonnés. Mais devenu inutile il allait être démantelé, l'arrêté de destruction a même été signé le 1er août 1914 ... C'est la guerre survenue quelques jours plus tard qui le sauvera une nouvelle fois. Une seconde décision de démantèlement ne sera pas exécutée. Il ne sera jamais bombardé comme les forts d'Ennetières (Englos) ou de Bondues. Il sera également sauvé lors de la décision du conseil municipal de le racheter à l'armée pour le transformer en centre socio-culturel, quelques temps après ce fameux projet d'autoroute qui devait l'amputer.

Autre étonnement avec cet extrait de presse. Il s'agit du compte-rendu des manifestations à la suite des décisions d'expropriations pour la création de la Zup de Mons-en-Barœul. Ci-contre ces lignes publiées dans Nord Eclair du 28 avril 1962, avec comme proposition de déplacer la Zup au niveau du Fort et donc de raser celui-ci !