Témoins de fissuration

En plusieurs endroits du fort ont été posés des témoins de fissuration. Six ans après l'achèvement du fort celui-ci a présenté des zones de fissuration. On trouve environ une cinquantaine de plaques témoins, elles sont datées du 16 janvier 1886.
Depuis il n'y a plus de mouvement de terrain et la fissure reste identique. Tout au moins c'est ce que nous pouvions écrire en 2008, car une fissuration est apparue au niveau de la cour sud. Comment expliquer ce nouveau phénomène après 122 ans ?
Seule la pièce qui donne sur la batterie de flanquement (côté gauche du fort en entrant) a subi un affaissement plus important, sans aucun rapport avec des tirs. Un mur de soutènement a été posé en 1984 en travers.